Guide de voyage ou non?

C’est l’accompagnateur silencieux révélant une foule d’informations pratiques. Partir avec ou sans?  Pour répondre, si on ne veut pas savoir où l’on va, quoi voir et faire, eh bien pas de besoin! Si oui, alors quel genre de guide j’ai le goût?

Si on souhaite s’imprégner un peu ou profondément de l’histoire, de savoir s’orienter un brin dans les transports, d’avoir un toit pour se poser à l’horizontal et un lieu ou piquer sa fourchette ça veut dire: «  Hey c’est dont bien pratique un Guide de voyage! »

Même avec un guide en main, on peut se retrouver à dormir dehors, mais c’est juste que t’avais pas réservé et t’est arrivé trop tard!

 

On part longtemps avec plusieurs pays à traverser, on passe juste un week-end ou on ne sait pas trop vraiment de y’ouskonva?

C’est pratique d’avoir un guide sous la main, vraiment on sauve du temps, de l’énergie et du $ (en appel, déplacement, etc.)

Téléphone cellulaire ou non en voyage ?

Le style dépend des besoins, il m’est arrivé de partir pas de réservation de rien dans le nowhere total (ouf) mais jamais sans un guide de voyage dans ces cas-là.

Si je pars freelance sans guide de voyage en poche, je transcris juste l’essentiel sur des post-it (mais tout le booking d’hébergement, train, ferry etc. sont faits avant de partir!)

Mettre le nez dans son guide, c’est déjà que le voyage commence! Ça fait partie du processus à savourer !

Les différents styles

Passé-date: 

Acheté dans la section de livres usagés ou à rabais datant de 10 ans mais pratique quand même parce que les attraits (ex. montagne) n’ont pas changé de place!

(Guatemala)

 

Je t’aime-bien-mais-tu-viens-pas-avec-moi:

Consulté avant de partir pour s’imprégner de l’histoire et prendre en note les attraits. Aussi, permet de faire les réservations d’hébergement avant de partir.

(Italie)

 

 

Je t’emprunte-pis-je-croise-les-doigts:

Ces guides empruntés à la bibliothèque et que tu pars avec, que tu renouvelles à distance et t’es juste trop content de ramener en bon état à destination au comptoir!

 (Slovénie)

 

Ouin-t’-es-mieux-que-rien:

Le guide que tu fais venir par Amazon parce que c’est une destination peu fréquente et t’es limitée en choix. Les librairies peuvent en commander mais pas dans l’édition souhaitée.

(Finlande)

 

Le-deal-du-siècle-pas-rapport:

Trouvé dans un rayon de grand magasin, bon en anglais mais vraiment pas cher et récent et dans un style unique top quality ! Faisant amplement la job de t’aligner, il pèse 3 tonnes fa-que… il va rester sagement à la maison!

(Espagne)

 

Petit-mais-sait-servir:

Celui-là est surprenant, un petit format de poche avec juste le nécessaire dont une carte dépliable de la ville, des transports et des attraits en restauration, shopping et autres.

(Danemark)

 

 

Le minimum d’une langue

Aussi, il est à souligner que plusieurs guides de voyage ont le souci de nous outiller sur des mots de base du pays YÉ!

 

Comment se perdre en voyage ?

Les plus connus ont chacun leurs particularités. Certains pour leurs superbes photos, d’autres pour leur dimension historique des lieux ou des descriptions faites par les voyageurs, etc.

Pour ma part, ce fut des expériences différentes m’amenant à les essayer de par l’un des styles ci-haut mentionnés. Des fois, les destinations ne sont pas disponibles dans les maisons d’édition donc faut voir.

(Slovénie)

 

Allez jeter un oeil dans une librairie ou à la bibliothèque et c’est là qu’on voit: Ahhh lui a des belles photos! Ok cool, c’est full historique! Wow, la description des restos et hôtels est très pertinente! Hey c’est short and sweet…

(Hawaii)

 

Chaque guide de voyage a sa signature et il en existe plein d’autres que ceux-ci à découvrir!

Ulysse

Cartoville (fait par Ulysse)

Le Routard

Lonely Planet

Le Petit Futé

Thomas Cook

Explorateurs à vos lectures et bon voyage dans la préparation!